One Night Only

Les Intimes / musique

One Night Only

Pour le lancement de la nouvelle collection Burberry Eyewear, les 5 "One night Only" ont enfilé leur trench et traversé la Manche pour un showcase exceptionnel. Saywho les a rencontrés dans les salons privés du flagship store de la marque au tartan. Rock.

Comment définissez-vous votre musique ? Est-ce que "indie-pop-rock" serait un bon adjectif ?

Oui, c'est un bon début. Mais pour affiner, je dirais que nous écrivons de grandes mélodies pop, avec une guitare extrêmement présente, et des voix et basses en demi-teinte.

Depuis "Starting on fire", votre premier EP, en quoi votre musique a -t-elle évolué?

- Au niveau de l'écriture, nous avons beaucoup mûri.
- Nous avons tourné dans pas mal de pays depuis cet album, puis il y a eu le deuxième. Et bien sûr, nous avons commencé à collaborer avec Burberry en 2008.
- Toutes ces tournées ont réellement participé à l'évolution de notre musique, dans les grands comme dans les petits concerts. Et ce n'est pas simplement une question de musique, il y a aussi une évolution visuelle du groupe.

Pouvez-vous nous parler des origines de cette collaboration avec Burberry ? Quel lien avez-vous avec Christopher Bailey (le DA de la marque) ?

- Je collabore avec Burberry depuis 2008, au moment où nous avons lancé notre premier EP en Angleterre. Depuis, nous avons fait ensemble bon nombre de projets, dont des concerts, des campagnes de pub, etc. Christopher est l'un de nos bons amis et, comme il adore ce que l'on fait, ça "fitte" à merveille.

- Nous avons une super relation avec toute l'équipe, et surtout Christopher, qui nous soutient depuis 4 ans. Sa démarche est totalement passionnée, il n'y a aucune notion marketing derrière, ce qui apporte de l'authenticité à tous ces projets et une réelle liberté d'expression.

Pensez-vous que musique et mode soient intrinsèquement liées ? Ou diriez-vous plutôt que vos racines british vous fédèrent ?

Les deux, en fait. Il y a un lien très fort entre mode et musique. Par exemple, beaucoup de groupes des 60s' comme les Kinks ou les Stones portaient un certain type de vêtements pour un certain type de musique, et changeaient de tenue en fonction de ce qu'ils allaient jouer. C'est important, et de plus en plus, d'ailleurs.

Un album prochainement ?

On a commencé à écrire plusieurs chansons, on travaille sur notre prochain concert au Brésil, on joue dans plusieurs festivals cet été pour lancer notre nouveau single. On est en permanence en train d'écrire, de développer de nouvelles idées.

S'il vous restait "One Night Only", vous feriez quoi ?

Sûrement un concert où tous nos amis seraient présents, avec de la bonne bouffe, probablement à Paris parce que c'est la meilleure. Et aussi parce que c'est la plus belle ville du monde.

Vous faites quoi après votre concert ?

On va sortir en boîte, on verra bien où on cela nous emmène! Et demain, on se la coule douce avant notre showcase à la Maroquinerie.

Propos recueillis par Benjamin Belin
http://onenightonlyonline.com/

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier. S'identifier