Mondanités/art "Viva Arte Viva", rencontres et découvertes à la 57ème édition de la Biennale de Venise

Biennale de Venise /

La Biennale de Venise, c'est reparti pour sept mois. Un semestre au service de l'expression artistique contemporaine internationale sous toutes ses formes qui a déjà dévoilé ses nombreux joyaux au cours des trois journées d'inauguration réservées à la presse, aux collectionneurs et aux grands noms de l'art. A l'image des espaces d'exposition emblématiques comme les Giardini ou l'Arsenal qui accueille l'exposition "Viva Arte Viva" guidée par un fil rouge humaniste ("un acte de résistance, de libération et de générosité" selon sa commissaire, la Française Christine Macel), des 86 pavillons nationaux, ou d'expositions hors-les-murs comme le projet immersif de Loris Gréaud dans une ancienne verrerie de l'île de Murano. Say Who s'infiltrait d'ailleurs à la table de l'artiste français qui avait convié une cinquantaine d'invités triés sur le volet à partager l'expérience d'un dîner in situ au milieu des flammes et de la fumée et sous plus d'un millier de lumières en verre soufflé. Difficile de ne pas y voir la promesse d'un week-end de rencontres et de découvertes bien rempli. Elles commençaient d'ailleurs par l'inauguration du Pavillon Français, un immense studio d'enregistrement sur le modèle des poupées russes imaginé par Xavier Veilhan, intitulé "Studio Venezia", et qui accueillera toute une série d'artistes sous ses voûtes graphiques. Ce samedi 13 mai au matin, c'était finalement d'Anne Imhof, représentante du Pavillon Allemand, qui remportait le Lion d'Or pour "Faust", son œuvre dérangeante et provocatrice mettant en scène des personnages vêtus de noir enfermés dans des cages aux plafonds de verre sur lesquels marchent les visiteurs. À ne pas manquer également, l'exposition exceptionnelle de Damien Hirst au Palazzo Grassi et Punta Della Dogana orchestrée par la Fondation Pinault. Le soir, la Biennale s'animait aussi grâce à ses soirées nombreuses et très privées comme celle organisée par la Galerie Perrotin et le Studio Veilhan. Le week-end s'achève désormais avec l'ouverture de la Biennale au public après un avant-goût mouvementé, libertaire, et généreux.
Photographe : Saywho
Voir la galerie

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier. S'identifier

Vous allez adorer

art Ida Tursic & Wilfried [...]

Fondation d'entreprise [...]

Évoquer le travail d'Ida Tursic & Wilfried Mille, c'est d'abord parler de peinture. Depuis quinze ans, le duo [...]

art Choices lance le [...]

Palais d'Iena

Pour donner le coup d'envoi de la quatrième édition du Paris Gallery Weekend, CHOICES organisait ce vendredi [...]

art Le Coeur et la revue [...]

Le Coeur, 83 rue de [...]

Alors que le Festival de Cannes bat son plein sur la Croisette, la galerie Le Cœur Paris, en association avec [...]

art Xavier Veilhan et [...]

Biennale de Venise

Pour célébrer l'ouverture de "Studio Venezia", le Pavillon Français de la 57ème édition de la Biennale de [...]